Histoires et interviews

Colombie : le sommet du café

De son histoire qui a commencé au début du 18è siècle, que retient-on du café de Colombie ? Une puissante réputation, une image de qualité, un savoir-faire et une tasse toujours appréciée. Les tendances actuelles du café font progresser sa traçabilité. De l’origine « Colombie » simplement mentionnée sur les paquets vendus en grande surface à la notion de ferme, le pays a enclenché une valorisation méritée de ses caféiculteurs.

Des paysages vertigineux. Une nature luxuriante. Des pentes abruptes. Le café de Colombie concentre bien des caractéristiques qui constituent toute sa générosité et sa complexité.

En dégustant cette tasse de café colombien, posez-vous cette question : Qui sont ces personnes qui proposent un tel plaisir ?

Répondre à cette interrogation consiste à s’intéresser aux aspirations de la génération actuelle de producteurs. Les nombreux défis qui se présentent à eux sont parties intégrantes du travail dont on juge les résultats en sirotant un expresso ou un café filtre. Des questions de dérèglement climatique à la rémunération en passant par le doute de la transmission du patrimoine, les fermiers colombiens avancent en affrontant tous les enjeux qui se dressent devant eux.

 

3ème pays producteur au monde

A la fin de l’année 2020, le pays pointe derrière le Brésil et le Viet Nam en volume de café produit. Les autorités relayées par la Fédération des Cafeteros communiquent même sur cette notion : « La Colombie est le plus gros producteur d’arabica lavé ».

Cette réputation et ce beau résultat s’expliquent par des critères géographiques concrets. C’est ce dont témoigne Alejandro Cadena (co-fondateur de Caravela Coffee) : « La combinaison de plusieurs écosystèmes, de l’altitude et du climat sont la preuve qu’il existe bien une infinité de microclimats en Colombie ». Il convient également d’ajouter que les fermiers colombiens s’appliquent à utiliser les meilleures pratiques agricoles. Celles-ci sont soutenues par un investissement important consenti sur la production du café. C’est ce que semble entendre le président de la Fédération des Cafeteros : « Un programme R&D ainsi qu’une assistance technique aident les fermiers à mieux appréhender les questions relatives à leurs pratiques agricoles. Plus concrètement, cela consiste en une utilisation approfondie des variétés les plus résistantes aux maladies comme la rouille*, une connaissance plus fine du moment idéal pour planter les caféiers et surtout une évaluation des récoltes en termes de productivité, qualité et revenus ». De ce point de vue, les améliorations déjà apportées confirment le rang atteint par le café de Colombie depuis le début du 18è siècle. Le sceau « 100% café de Colombie » créé par la FNC reste de plus en plus d’actualité. Même si nous savons -et voulons- aller plus loin dans ce besoin de traçabilité. Les consommateurs l’exigent. Le Café de Spécialité apporte cette réponse. « San Cristobal », « La Granja », « La Gabriela » ou « Planadas » s‘affichent plus volontiers sur les paquets de café. Cette connaissance poussée jusqu’à la ferme est l’essence de la philosophie de cette frange du café : en dévoiler toujours plus sur le terroir, l’altitude, les techniques de récolte employées ou les méthodes de traitement utilisées.

 

*maladie qui affecte les caféiers

 


 

Le café de Colombie en quelques données

En 1723, on repère l’arrivée du café dans les montagnes colombiennes grâce à une mission de Jésuites néerlandais.

On compte 13 grandes régions caféières dont Tolima, Huila, Cauca, Quindio… Autant de possibilités de créer de nombreux terroirs identifiés.

L’altitude moyenne de production : entre 900m et 2 300 m (Narino)

Les principales variétés exploitées : Bourbon, Caturra, Typica, Castillo…

Période de récolte : Septembre à Décembre et de Mars à Juin selon les régions

Méthode de récolte : Manuelle

Méthodes de traitement : Principalement lavé et semi-lavé…

 

A savoir

  • « Supremo » et « Excelso » sont des termes créés par la Fédération Nationale des Cafeteros. Ils désignent la taille des grains du café (sans line avec leur qualité intrinsèque).
  • Profil de dégustations : les cafés de Colombie sont complexes et proposent un éventail de saveurs entre les notes chocolatées, douces, sucrées ou de fruits rouges. La diversité des régions augmente ce large éventail.

Articles connexes