ICO_back
ICO_for
ICO_for
FR
Tous les cafés
Typicités de café

Découvrez notre sélection de cafés en grains

Typicités de café
Degré de torréfaction
Arômes
Origine
Méthode de traitement
Certification
Format

L’histoire du café en Indonésie remonte au XVIIe siècle et est étroitement liée au passé colonial de l’archipel. Depuis l’importation des premiers grains de café par les Hollandais en 1699, l’Indonésie est devenue un marché important. Le pays produit de nombreux grands crus exquis et est devenu le quatrième producteur de café au monde. Ce café particulier provient de la province d’Aceh. Les conditions climatiques y sont idéales pour la culture du café en termes de température (environ 20° toute l’année) et de précipitations. Les grains sont préparés selon la méthode dite “Wet Hulled”, une méthode de préparation traditionnelle de Sumatra. En outre, ils sont également issus de l’agriculture biologique certifiée.
Dès leur cueillette, les baies sont dépulpées par le producteur, puis fermentées dans des sacs pendant la nuit. Elles sont ensuite rincées le lendemain matin. En raison du degré d’humidité et des précipitations régulières dans cette région, les grains ne peuvent pas sécher efficacement. Lorsque la parche est retirée, le café a encore un taux d’humidité d’environ 17-18%. Ensuite, les grains sont séchés dans un entrepôt avant d’être expédiés.
Pour ce café, nous avons choisi une torréfaction moyenne à foncée. Cela confère au café une belle intensité, un corps rond et sirupeux, une délicieuse amertume et d’agréables notes de tabac, de beurre et de vanille.

Les plantations de café de ce Suprême du Mont Everest sont les plus septentrionales du monde. Elles sont situées au pied de la chaîne de montagnes Ghanesh Himal, à 70 kilomètres au nord de Kahtmandu. Non seulement ces plantations produisent des cafés de spécialité biologique, mais elles participent également à la reforestation de la région et à la préservation de la faune locale. Fait un peu particulier, ce café, qui est cueilli, trié et traité entièrement à la main, est 100% Caturra. Cette variété d’Arabica pousse sur un arbuste très feuillu, ce qui rend la récolte délicate et laborieuse. La petite taille du buisson lui permet de bénéficier de l’ombre de la végétation avoisinante. Il est ainsi assuré de recevoir l’ombre constante dont il a besoin pour se développer.

Le Peru El Palto que nous vous proposons est le produit d’une agriculture écologique. La culture du café a commencé dans les années 1950 dans les Andes amazoniennes au nord du Pérou. Pendant longtemps, les techniques agricoles dépendaient fortement de l’utilisation de produits agrochimiques. L’association des producteurs de café Juan Marco El Palto – abrégée en espagnol “JUMARP” – a été fondée en 2003 par José Carranza Barboa en coopération avec 35 autres petits agriculteurs. Ils ont décidé de changer les anciennes techniques et de les remplacer par un processus de production durable qui préserve les forêts indigènes. Tous les producteurs associés à JUMARP travaillent sur de petites parcelles. Au total, 188 producteurs cultivent le café sur une surface de 549 hectares dans la “Selva Alta”, au nord du Pérou. Il y règne un type d’écosystème spécifique, caractérisé par des forêts denses et humides, que l’on retrouve au Pérou et au Mexique.

Ce superbe décaféiné provient du département de Caldas en Colombie. Il est situé en plein milieu de la région de culture du café : l’axe du café ou “eje cafetero”. Le sol y est riche, le climat idéal et les flancs des montagnes offrent une altitude suffisamment élevée. Pour garantir une qualité optimale, plus de 3 600 producteurs collaborent avec des agronomes sous l’égide d’une coopérative. Au sein de cette association, une grande attention est accordée à l’aspect social et écologique de la production de café : relier et réconcilier l’homme avec la nature.
Pour décaféiner les grains, on utilise la méthode de la canne à sucre. Les grains sont d’abord cuits à la vapeur pour ouvrir leurs pores. Elles sont ensuite rincées avec une solution dérivée de la canne à sucre et du vinaigre. De cette manière, les molécules de caféine contenues dans les fèves se lient au liquide environnant. C’est ainsi que la caféine est éliminée. Enfin, les grains sont mis à sécher jusqu’à ce que leur taux d’humidité atteigne environ 10-12 %.
Attendez-vous à un café robuste avec des notes de chocolat et de caramel et une bouche épaisse et crémeuse.

Le café de Vilcabamba est également appelé le café des siècles. Il est cultivé par plusieurs familles sur de petites parcelles. Les habitants du village situé à 1600 mètres d’altitude considèrent leur produit comme un breuvage de grande qualité, qu’ils consomment eux-mêmes quotidiennement. C’est pourquoi ils n’en exportent que de petites quantités. Vilcabamba est situé dans une vallée luxuriante qui se caractérise par un climat modéré, avec des températures comprises entre 18 et 24 °C tout au long de l’année. Ce café a un arôme floral avec des notes épicées et un soupçon de caramel.

Ce café exceptionnel est cultivé par 33 agriculteurs du groupe Okoluu Farmers. Ils exploitent la richesse et l’ombre de cette région luxuriante située à 2150 mètres d’altitude. Les grains sont cueillis à la main, séchés sur des lits suspendus et retournés 6 fois par quinzaine. Ces dernières années, les agriculteurs ont fait des efforts considérables pour améliorer leur processus de production en faisant appel à des experts externes et en adaptant leurs méthodes aux exigences de l’agriculture biologique.
Le résultat est étonnamment doux et onctueux. Le profil aromatique est complexe et floral, avec des notes de ronce et de pêche.