Tendances & mode de vie

Moulin matériel ou électrique ?

On le dit : le moulin est le nœud gordien de la chaine de transformation du café. C’est bien par l’étape de la mouture que débute l’extraction. D’où l’importance de son choix et de la manière d’en faire usage. Le Coffee Lounge fait le point entre moulin manuel et moulin électrique.

Pas question d’utiliser un lourd pilon pour moudre son café. Pourtant c’est bien ainsi que procèdent les Ethiopiennes qui sont chargées de mener la cérémonie du café à la maison ou dans les fermes. Le geste précis, sûr et régulier, elles moulent les grains fraîchement torréfiés. L’application artisanale de ce travail souligne l’importance de cette étape.

Mais dans nos cuisines, point de pilon. Les options sont doubles : moulin manuel ou électrique. Mais avec une infinité de nuances où sont pris en compte la qualité des meules (qui vont broyer le grain), le besoin (expresso ou filtre), le prix, la notoriété de la marque, l’encombrement, le design… Le choix convoque beaucoup de paramètres lors de la prise de décision. Très vite se dégage des tendances entre le simple consommateur avisé et l’amateur à la recherche de précision absolue.

 

Huile de coude

Chez soi, on peut très bien se contenter d’un moulin à main nécessitant une utilisation écologique de l’outil. Sans recours à l’électricité, avec la seule motricité du geste. Ces moulins simples d’utilisation sont constitués de meules permettant de briser les grains de café. Pendant longtemps, l’objet a beaucoup équipé les cuisines tant le café correspondait à une préparation simple, faute d’équipement. Mais le regain d’intérêt pour le produit, le développement des torréfactions spécialisées dans le Café de Spécialité et les connaissances accumulées sur le produit ont permis de « dépoussiérer » les vieux moulins stockés dans les placards.

Mais les fabricants ont travaillé pour proposer des objets de plus en plus performants. Même les premiers prix (quelques dizaines d’euros) font l’affaire. A la seule nuance près qu’il propose des résultats finalement peu précis. Entendons que la mouture peut être irrégulière. Le café ainsi moulu sera préféré pour une extraction en méthode douce (filtre). Ceci étant dû aux composants qui constituent l’outil. Les premiers prix de ces moulins manuels embarquent des meules souvent en céramique efficaces pour leur résistance à l’usure.

 

Vers plus de professionnalisme

Avec l’engouement pour le café que nous connaissons, de nouvelles solutions électriques pour moudre le café font leur apparition. Elles offrent des options supplémentaires pour adapter le broyage des grains en fonction du mode d’extraction. Tout comme les moulins manuels, ces appareils sont composés de meules. Et selon le niveau de qualité de l’outil, elles seront en céramique, en acier et titanium. D’autres paramètres peuvent avoir des conséquences conséquence sur le résultat obtenu. La vitesse de rotation des meules, leur forme (plate ou conique), la rétention du café dans la chambre de broyage, la ventilation interne de la mouture, à réceptacle ou à doseur.

Voilà des équipements qui auront un impact sur le prix du matériel bien entendu. Une sociologie de l’utilisateur peut alors s’établir comme suit : de l’utilisateur lambda à l’amateur très averti et attentif à la qualité de sa tasse de café en passant au professionnel qui s’équipera de matériel haut de gamme pour son usage personnel. Le chemin vers plus de professionnalisme est tracé. C’est une tendance.

 

 

Une infinité de nuances où sont pris en compte la qualité des meules (qui vont broyer le grain), le besoin (expresso ou filtre), le prix, la notoriété de la marque, l’encombrement, le design…

 

Points positifs du moulin manuel

  • Utilisation nomade et domestique
  • Petit budget
  • Compact
  • Écologique

 

Points positifs du moulin électrique

  • Utilisation domestique et professionnelle
  • Multi-optionnel (expresso, filtre…)
  • Homogénéité de la mouture
  • Amplitude tarifaire

 

Le rôle des meules

Distinguons deux formes de meules dont l’usage est de moudre le grain de café.

Plates : mouvement homogène et peu de rétention. On retrouve ce type de meules dans les moulins dans le cadre d’une utilisation domestique. Les professionnels peuvent y avoir recours si le débit de café est faible. Une utilisation intensive peut amener à un échauffement de la mouture au risque de sur-torréfier le café.

Espérance de vie : 400kg

Coniques : ces formes de meule se retrouvent dans les moulins dits professionnels. Plus lents que les moulins domestiques, ces outils offrent une belle mouture (texture et homogénéité). Cependant, la rétention de mouture peut être importante.

Espérance de vie : 800kg

 

La meule : céramique ou acier ?

  • Céramique : la meule peut casser, car sensible aux corps étrangers (petits cailloux)
  • Acier : les meules sont endurantes et solides