Tendances & mode de vie

Comment le café s’adapte au climat ?

Les professionnels de la filière connaissent la problématique du climat tant elle revient dans leurs conversations croisées. Les premiers observateurs et exposés aux effets du changement climatique sont les producteurs, victimes d’externalités générées par l’activité industrielle humaine. Alors comment le café va-t-il s’adapter à cette donne ?

Alors que le GIEC (Groupe Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat) vient de publier son 6è rapport quant aux conséquences attendues d’un réchauffement planétaire de 1,5°C par rapport à l’ère préindustrielle, les scientifiques du café concentrés sur les ripostes possibles multiplient les avancées, Cirad et World Coffee Research en tête.

Car l’enjeu pour le café est colossal : 125 millions de personnes sont directement dépendantes de sa production. Outil de travail et conditions de vie des producteurs et leurs ouvriers sont les cibles de ce réchauffement planétaire. D’ailleurs, nombre d’effets ont déjà été observés : dérèglement des saisons (pluie), décalage des périodes de floraison des caféiers, maturation aléatoire des cerises, apparitions plus fréquentes de maladies, dégradation de la qualité et du rendement des caféiers. Les dangers vécus par les producteurs sur le terrain progressent et recoupent les évaluations faites par les experts du GIEC.

 

La contribution des scientifiques

La réponse (ou riposte) au changement climatique sera multimodale. Sera-t-il suffisant pour les acteurs de la filière café de réduire drastiquement leurs émissions de gaz à effet de serre ?  Certainement pas. On prend avec enthousiasme les initiatives d’où qu’elles viennent. Simonelli Group (numéro 2 mondial de la machine à café traditionnelle) est déjà très engagé en ayant mis en place une politique sérieuse de LCA (Life Cycle Assessment – Cycle de vie des équipements) où l’impact carbone d’une machine à café est mesuré tout le long de son cycle de vie. Ce sont aussi les promesses de torréfacteurs d’adopter une stratégie de développement durable exemplaire. Lavazza promet : « La neutralité carbone à l’horizon 2030 via le programme Roadmap to Zero ». Ceci répondant à l’un de ses engagements vis-à-vis de l’Agenda 2030 mis en place par l’ONU et les 17 Objectifs de Développement Durable.

D’autres aspects, plus scientifiques et qui s’appliquent aux producteurs peuvent émerger. Les changements de pratiques agricoles où « les questions de management de l’eau se posent en termes de recyclage, de stockage et de techniques d’irrigation » ainsi que le souligne un récent rapport de la Global Coffee Platform dédié à l’impact du changement climatique sur la production de café. Il y est aussi évoqué le rôle les initiatives en faveur de la reforestation des zones caféières. Il faut tout de même garder en mémoire les cas exemplaires de production de café de forêt. « En Ethiopie, la forêt a son importance et fonctionne comme un patrimoine que chaque producteur protège » signale Jacques Chambrillon (Directeur de Belco Ethiopie).

A toutes ces initiatives loin d’être exhaustives, puisque localement la filière adapte des solutions en fonction de chaque situation, s’ajoutent le rôle de la recherche scientifique. Depuis de nombreuses années le Cirad et le World Coffee Research, mettent au point de nouvelles variétés par hybridation. Les scientifiques sont depuis longtemps conscients du danger qui pèse sur la production d’arabica. Des rumeurs insistantes prédisent la disparition de cette espèce d’ici à 2080… « Si l’on ne fait rien » tranchait Tim Schilling du World Coffee Research (dans un entretien donné à la revue Gourmet Cup en 2019). Or, récemment la redécouverte (par des chercheurs du Cirad) d’une espèce (Stenophylla) aux qualités organoleptiques proches de l’arabica donnent de l’espoir. En ce moment-même, le World Coffee Research adresse aux torréfacteurs membres de l’organisation une série de nouvelles variétés. Selon Maud Cachera (Sourcing Lobodis) : « Il s’agit de cafés issus de croisements effectués dans deux fermes d’Amérique centrale. L’objectif du World Coffee Research est de sélectionner de nouvelles variétés à la fois gustativement intéressantes, mais aussi productives et résilientes au changement climatique ». Si l’espoir est là, la concrétisation n’est pas pour demain. Développer et exploiter de nouveaux cafés prend du temps, entre 10 à 20 ans.

 

 

En savoir plus

Voici une liste de lien pour se documenter sur les actions qui apportent une réponse au problème du réchauffement climatique.

Cirad : www.cirad.fr

World Coffee Research : https://worldcoffeeresearch.org

Lavazza : https://www.lavazza.fr/fr/durabilite.html

ODD (ONU) : https://www.un.org/sustainabledevelopment/fr/objectifs-de-developpement-durable/

Sustainable trade + Global Coffee Platform : https://www.idhsustainabletrade.com

Créez votre moment de café parfait à la maison avec les cafetières De’Longhi

En savoir plus